11/01/2004

Impressions de Musique de Chambre

Le quatuor aux mouvements de négations a des tics superbes qui accompagnent ses suites dansantes.

Le violon a des déhanchements réguliers qui versent la tête vers la partition et des reculs brusques qui soutiennent son archet.

Les yeux brillants du violon basse s'arrondissent à suivre les mesures et sa face d'artiste barbu a des hoquets qui avalent les notes reçues.

Le jeune violon basse imberbe qui l'accompagne a les mêmes oscillements du chef avec les lèvres pincées de l'amateur conscient d'avoir bien suivi la partition.

Le clavecin a l'air sévère d'un maître d'école. Il relève les sourcils par-dessus les verres de lunettes et pince le nez sur le clavier en hoquetant du menton.

Le front plissé sous des mouvements de concentration chopiniens, il compte les accords comme une horloge les heures puis, relève brusquement le dos d'un air conquérant avec le sourire satisfait ...

Quand l'adolescent s'essaya au duo de violon, il y eut des effets de miroir ... L'alto gardait le visage fermé d'une héroïne cornélienne. Le jeunot réclamait la confiance qui lui échappait du bout de la chanterelle.

Les cordes vibraient cependant d'un chant parallèle et la femme et l'enfant rivalisaient de compagnie pour le plaisir des yeux et de l'ouïe, pendant que le violon basse ruminait je ne sais quelle cantate avec des mouvements de lèvres aux appétits consciencieux.

Le public échauffé applaudit. Le professeur rougit, l'adolescent s'éclipsa pour changer d'instrument, le barbu écarquilla ses yeux blancs et le violon brilla dans l'attitude d'une tragédienne.

17:42 Écrit par J.-P. Flament | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.